vendredi 3 février 2017

Soirée juridiquo-rhumesque ^^

Il y a des jours, comme ça, tu ne penses pas qu'il vont finir de cette manière ...
Et pourtant !

Courant de cet après-midi, direction Louvain-la-Neuve pour assister à un colloque sobrement intitulé "Actualités fiscales" (de sombres trucs juridiques touchant à la fiscalité dans nos trois jolies régions. In fine, c'était intéressant mais là n'est pas le sujet.) qui devait durer de 16 à 20 heures.
Comme d'hab', ça a fini en retard.

Ca m'aura au moins donné l'occasion de pousser la porte de Deco'Rhum !
(Non, pas la boutique Velier à Paris ! Suivez un peu.)

Deco'Rhum
Ouais, une bouteille de pirate et alors ?
Comment est-ce que je suis arrivé là ? Et bien, en général quand je me gare à Louvain, je ne sors jamais au même endroit (...) et la dernière fois, quelle ne fut pas ma surprise quand - au sortir du parking - je suis tombé sur une rhumerie (fermée fatalement).
Je me suis dit qu'à l'occasion, j'y passerais bien.
Problème, ce n'est ouvert qu'en soirée (à partir de 20 heures).

Pour les gens qui ne connaissent pas Louvain (un peu comme moi en fait), sur la grand place, près de l'Aula Magna, vous vous mettez dos au cinéma et visez la boutique Galler de l'autre côté de la place. C'est juste en face, à côté de l'entrée du parking.

Vu l'heure et comme il n'y avait personne à la maison, j'ai pensé très fort "Pourquoi ne pas aller jeter un coup d'œil à la carte ?" (parce que oui, celle à l'extérieur annonce plus de 300 rhums de dégustation différents mais traite principalement de cocktails et de rhums arrangés. Moins intéressant, vous en conviendrez.) ... Ni une, ni deux, mes jambes étaient déjà en route.

Alors, une fois n'est pas coutume, j'ai fait mon gros boulet : aucune photo de l'endroit ...
Ca me permet de dire : allez-y, vous ne serez pas déçu !
Une ambiance pirate-tiki décontractée, lumière tamisée, bouteilles joliment présentées (de tout pour tous les gouts et tous les budgets).
Et, oui, dans toutes ces bouteilles, il y a pas mal de perles que vous ne trouverez pas ailleurs. Alors oui, il faut mettre le prix mais bon, gouter un clément 1976 ou un El Dorado 25 ans, vous ne pourrez pas le faire partout.

Et puis vous aurez la petite histoire qui va avec.
Parce que le patron (à qui je n'ai même pas demandé son nom, honte sur moi ... Après recherches, on l'intitulera Jean-Philippe ^^) sait de quoi il parle - ça change de certains barmen - et apprécie énormément ses produits.

La chance voulait que je sois le seul client du moment. J'ai donc pu échanger pas mal avec un véritable passionné. C'est toujours très chouette.

En plus, la sofrasolone faisant effet (mais si, vous savez bien, ce week-end c'est Whisky-Live donc je me devais d'avoir la crève et le nez bouché ...), je ne me suis pas fait prier pour déguster quelque chose sortant de l'ordinaire (une seule dégustation de 2cl parce que 1. il n'y en avait plus dans la bouteille et surtout 2. il fallait rentrer).
Enfin, pas fait prier, quelques bouteilles ont été sorties avant que je ne jette mon dévolu sur quelque chose de quasi-introuvable maintenant et qui a acquis une certaine "aura" :

Trois Rivières Single Cask 1998 (embouteillage pour "La Maison du Rhum") :

Un rhum Trois Rivières donc (on en a déjà un peu parlé ici) de 14 ans (mis en fût en '98 et embouteillé en 2012) titrant à 46,2°.
Des millésimes 1998, il y en a plusieurs mais celui est spécial pour deux raisons : d'une part son âge respectable (14 ans quand même) et d'autre part, le fait qu'il ait été embouteillé pour les 10 ans de "La Maison du Rhum", société belge créée en 2002 et spécialisée dans l'importation et la distribution de spiritueux (et surtout de rhums donc).
Enfin, certaines douelles du fût initial ont été remplacées, si je ne me trompe pas, par des douelles de châtaignier.

Quand je dis "quasi-introuvable", il faut savoir que seulement 272 bouteilles ont été mises sur le marché.
En trouver maintenant relève presque de l'exploit Velier-style.

La bête donc :
Trois Rivières Single Cask 1998 (embouteillage pour "La Maison du Rhum")
Rappelez-vous, je n'ai pas fait de photo ...

Outre le fait que je n'ai donc pris aucune photo, je n'ai pas non plus pris de notes de dégustation : c'était totalement pour le plaisir !
Et croyez moi c'était vachement bon (une véritable tuerie en fait) !

Voilà.

...

Non, je déconne, j'ai un peu de remords d'avoir gouté quelque chose d'aussi rare sans vous en parler un peu plus.

La robe paraissait relativement sombre, je dirais cuivre/acajou. Oui ce n'est pas précis mais il faisait sombre là-dedans aussi, ça n'aide pas ;-)

Au nez, même si le mien était relativement débouché, mon ressenti sera sûrement un peu faussé.
Et puis je fais ça de mémoire aussi.
Je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais du Trois Rivières 1995 (mais si, ici) et bien celui-ci m'a semblé encore mieux.
Dans un registre complètement différent toutefois : une attaque bien plus épicée et boisée avec des fruits à coques et quelques notes torréfiées. Y a bon !
Il va sans dire que l'alcool est parfaitement intégré à l'ensemble.

En bouche, c'est bien plus intense. On est sur quelque chose "d'animal".
On sent le fût, les épices, ...
C'est vraiment très bien foutu.
(Oui, je n'ai pas pris de note et j'ai beaucoup parlé pendant que je dégustais donc j'ai perçu d'autres arômes mais voilà, sur le moment c'était relativement clair mais plus maintenant ...)

La finale était longue, boisée et quelque peu sur le tabac.

Un superbe produit.
A ne pas mettre entre toutes les mains toutefois (autant le Triple Millésime est une jolie porte d'entrée dans le monde de l'agricole, autant celui-ci est à réserver à des amateurs plus "confirmés").

Deux remarques :
- si vous en trouvez encore, achetez la bouteille, vous ne serez vraiment pas déçus (ou vous pourrez faire très plaisir à un ami amateur de rhum) ;
- si vous passez à Louvain en soirée, vous savez maintenant où vous arrêter (moi je sais mais je n'y vais pas souvent).


Rhum n' Whisky

P.S. : Il parait qu'il fallait boire de l'eau (enfin, pas d'alcool) en février... Mais si, "Tournée Minérale" ou "Mineral Challenge", tout ça, tout ça.
Ca a foiré.
En même temps, moi je ne pouvais pas, ce week-end j'ai Whisky-Live !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire