mardi 27 juin 2017

City-trip à travers les volcans ...

Au début, je voulais appeler la chose "Y a des fois ou ça fait "flop" ..." mais ce n'était pas engageant comme titre hein ?
... De manière plus pratique, on en revient aux samples du Rhum Discovery qui n'ont pas encore été dégustés (et il en reste encore, croyez moi).

Nous partons donc pour l'Equateur où l'on peut trouver quelques marques de rhums répondant au doux nom des volcans locaux.
C'est original et certains en ont dit beaucoup de bien.

Après, la grande question est "Est-ce que c'est bon ?" ... Là est tout l'intérêt des notes qui suivent :

Cotopaxi 13 ans :

Il s'agit donc du volcan du même nom qui culmine à plus ou moins 5.900 mètres, près de Quito (la capitale). Amis de la géographie, bonjour.
Cotopaxi 13      Cotopaxi 13
Pourtant, la bouteille avait quelque chose, un je ne sais quoi de plaisant ...

Sa robe est cuivrée à reflets dorés.

Au nez, il est très mélasse et très moyen : on est sur le caramel et quelques épices avec une forte dominante d'alcool qui va malheureusement s'intensifier de plus en plus ...
Clairement, ça pique au nez. Et c'est loin d'être agréable.
Des notes de vanille viennent ensuite s'imposer mais ça semble assez artificiel.
Moui c'est fort peu engageant.

La rétro-olfaction, quant à elle, ne viendra pas relever tout ça. Je n'y ai trouvé rien de surprenant.

En bouche, on retrouve cet alcool mal foutu avec ces notes de vanille et un peu de fruits à coques.
Si ce n'est l'alcool, c'est relativement plat ...

La finale est brève, peut-être un rien boisée ou sur les fruits secs, je ne sais pas trop.
Enfin, on y trouve un peu d'épice et beaucoup d'alcool.

Pour une raison que j'ignore et ne m'explique pas : une grosse attente sur ce produit et une grosse déception. Ca arrive, de temps en temps...
Le pire c'est que ce truc est relativement compliqué à trouver de par chez nous et quand même assez cher pour la qualité.

Ca c'est fait.

Pichincha 14 ans :

On reste en Equateur, dans la Cordillères des Andes, toujours près de Quito, pour se tourner vers le Guagua Pichinha, volcan culminant à plus ou moins 4.800 mètres.
Pichincha 14     Pichincha 14

Oui, il y a un air de famille. C'est normal. Mais c'est toujours pas ça ...
 
Sa robe, plus orangée, présente des reflets dorés et les jambes collent à la paroi de manière assez stupéfiante.

Le nez est extrêmement différent mais toujours assez alcooleux ...
Bizarrement, on part plus dans un registre chocolat, fruits à coques, vanille ... Un gros moka en somme.
On finit quand même par retrouver une dominante vanille/caramel avec le temps.
C'est plus intéressant mais pas nécessairement plus emballant.

La rétro-olfaction se fait plus douce et plus caramélisée. Elle tend également vers des arômes torréfiés.

En bouche, bonne surprise : c'est bien mieux maitrisé niveau gestion de l'alcool et donc beaucoup plus agréable.
C'est fruité (sur les fruits confits), caramélisé et légèrement torréfié (café). Pas désagréable donc et plus on y revient, plus ces notes chocolatées au nez et ces arômes torréfiés en bouche font pencher la chose vers le moka.

La finale est longue, douce et à la limite de l'écœurant (c'est le risque avec ce type de produits), sur des notes de moka aux fruits confits.

Bon ben voilà. On ne peut pas gagner à tous les coups.
Après, il est clairement meilleur que l'autre, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit mais ce n'est pas non plus la dégustation du mois.
Et, à nouveau, ça ne vaut malheureusement pas son prix ...

Mombacho 10 ans Sauternes finish :

On quitte l'Equateur pour aller faire un tour au Nicaragua. On reste toutefois dans le monde des volcans vu que le Mombacho s'élève à 1.350 mètres (en gros).
La distillerie qui produit le précieux liquide s'est notamment "spécialisée" dans les affinages (on y trouve, en vrac, Sauternes, bourbon, armagnac, ...).

     Mombacho 10 ans Sauternes finish

La bouteille "Gandalf" ... Mais si, celle qui crie "Fuyez pauvres fous !" quand vous vous approchez ...

La couleur est d'un or très soutenu.

Au nez, deux solutions : soit mes canaux olfactifs se sont fermés à l'approche du verre et je n'ai rien décelé, soit ça sent juste l'alcool.
Avec le temps, on reste sur l'alcool (rassurez-vous) avec peut-être un peu de sucre en fond (et si on est gentil, de noisettes ?).
Bon Christophe m'avait dit "Raah, celui-là,  il sent l'alcool à brûler ..."
C'est pas tout à fait faux (mais ça devait être plus flagrant lors du Rhum Discovery parce qu'en plus la chose n'avait pas pu s'ouvrir) ... c'est même fort vrai en fait ...

Niveau bouche ... "... et il goutte l'eau de Cologne. C'est dégueulasse !"
Sans aller jusque là, il faut bien reconnaître que ... enfin bof quoi ...
A la deuxième gorgée, c'est toujours pas bon et finalement, ben, l'eau de Cologne, c'est pas faux ;-)

La finale est inexistante (si ce n'est qu'elle réchauffe brûle la gorge).
En cherchant bien, on pourrait y trouver un peu de noisettes (ce qui - moi - me perturbe, surtout quand on m'annonce un finish en fût de Sauternes).

Celui-ci, c'est un peu comme le catch sur AB3 : "Ne faites pas ça chez vous !" (chacun ses références de merde hein :p).
Cette fois, j'ai pas pu, il a fini dans l'évier.

Et dire que le brave homme qui servait ça me l'a présenté comme une de ses meilleures ventes. Le pauvre, j'ai mal pour lui ...
(Après, c'est le type même du gars qui n'a pas de chance, il avait quand même la table du Back Jamaïca ...).

Conclusion ?
Et bien comparativement, il y en a un qui sort du lot (sans forcer).
Après d'un point de vue plus général :
- c'était la table à éviter lors du Rhum Discovery ^^ ;
- par rapport à ce qu'on peut trouver de meilleur au même prix sur le marché, ben, passez votre chemin.

On ne peut pas tomber sur de chouettes produits à tous les coups.
Et je prouve que ce blog est totalement indépendant en y incluant également des notes sur des trucs que je trouve personnellement dégueulasses pas à mon goût ...

Vu que mes samples étaient petits, je peux me consoler en me disant que j'ai au moins eu la "sagesse" de les terminer en une fois ...


Rhum n' Whisky

1 commentaire:

  1. Bonjour,

    Je pars prochainement en Equateur et je souhaite visiter des distilleries lors de mon voyage. Pourrions-nous discuter de votre expérience ?
    Merci d'avance,

    RépondreSupprimer