mercredi 20 septembre 2017

Rhum Discovery 2017 v2 - an evening with papa

Le Rhum Discovery 2017 premier du nom (de cette année donc car déjà deuxième niveau organisation) ne remonte pas à plus de six mois (rappelez-vous) et pourtant, on repart déjà sur cette deuxième édition de l'année.
 
Rhum Discovery - folder
Une affiche toujours aussi colorée !
 
Toujours au même endroit (enfin, plus ou moins, je m'explique après) donc pour les explications ayant trait à "C'est quoi Hesby-Drink ?" je  me permets de vous renvoyer au dernier article.
 
Histoire de changer un peu, vous ne retrouverez pas de notes de dégustation cette fois.
...
Ben non, je n'ai tout simplement pas pris de notes (c'est un scandale, je sais).
Mais il y a une bonne raison à ça : la soirée fut placée sous le signe de la discoverytude (je marque-dépose, tout comme le mot discoverte en dérivant ... et je trademarkise le verbe marque-déposer ^^) du monde du rhum pour mon papa :-)
Allez savoir, il ne veut jamais faire de dégustation à la maison (une sombre justification - légitime toutefois - de trajet de retour en voiture) donc il s'est dit pourquoi ne pas profiter de l'évènement pour faire quelques discovertes !
 
Sinon pour les inquiets, j'ai choppé quelques (bon ok, plein) de samples ; vous aurez ainsi un retour - dans un futur plus ou moins proche ... ou lointain - sur les quelques produits suivants:
- R.L. Seale 10 ans (il est temps que je le goûte) ;
- Mezan Worthy Park (histoire de comparer avec ce qui suit)
- les trois JM Finish (armagnac, cognac et calvados) ;
- les deux Duncan Taylor (Panama 13 ans et Guyana Diamond 14 ans) ;
- quasi toute la table 9 :p, c'est-à-dire :
° Liquid Treasures (Brazil Epris 17 ans, Nicaragua 16 ans et Jamaica Worthy Park 12 ans pour The Whisky Mercenary) ;
° Kintra (Belize 9 ans, Guyana Diamond 13 ans, Barbados Foursquare 14 ans et Jamaica Worthy Park 10 ans). 

Samples !!
Comment ça 14 c'est abusé ?
 
Niveau organisation :
- on quitte le magasin principal (et ses deux espaces de dégustation situés au rez et au sous-sol) pour se rendre dans le hangar : alors on y perd un peu en ambiance feutrée (après ça concerne juste le sous-sol) vu qu'on a l'impression d'être dans la Jup' Cave mais on y gagne clairement en espace et ça, c'est pas plus mal. Du tout. Cette fois, je n'ai à aucun moment eu l'impression que l'on se marchait sur les pieds ;
- le nombre de places est toujours limité (ce qui explique le fait que l'on ne se marche pas dessus) ;
- il y a toujours de l'eau à volonté (parce que oui, je le dis et le répète : on boit plus d'eau que d'alcool lors de ce type d'évènement) ;
- le coin à miam-miam est toujours là (burger j'imagine mais on a pas fait de pause ravitaillement donc je ne peux être plus précis) et il y avait du grignotage sur les manges-debout ;
- le listing des produits à déguster est disponible avant l'évènement ;
- on conserve un système de token pour les dégustations plus prestigieuses (avec de vrais jetons floqués Hesby-Drink cette fois ; réutilisables pour les prochains salons Discovery s'il vous en reste) mais une toute grande majorité des produits était en libre dégustation ;
- les toilettes disco (si, si je vous jure, il y avait une lumière bleue ! "Et ça fait quoi ? ... Du bleu.").
 
Histoire de quand même respecter cette bonne vieille habitude du "j'ai pas aimé, j'ai aimé", on va passer en revue les points positifs et négatifs en commençant par les négatifs (oui, je suis comme ça moi).
 
Alors, niveau points négatifs, on peut relever :
- les trucs à grignoter : y en avait quand on est arrivé (les premiers ^^) et puis, pas longtemps après, y en avait déjà plus. M'est avis que les gens n'ont pas bien compris le concept de la chose ; c'eut été sympa d'avoir un truc à grignoter en milieu de dégust' (faut bien que je râle sur quelque chose hein) ;
- quelques absents de marque (niveau agricole notamment) : bon après en organisant deux évènement par an, il y a quand même intérêt à présenter des choses différentes sinon ça fait un peu doublon et la longévité de ces salons risque de fortement diminuer. Logique donc.
Bon ben c'est tout.
 
Les choses qui sont chouettes maintenant :
- parce que c'était une soirée découverte pour lui et que, du coup, moi j'ai passé une bonne soirée en sa compagnie : papa :-)
- les doses servies : par rapport à la dernière fois, il y a eu du progrès (après les serveurs un peu rats n'étaient pas là non plus) : on se serait cru au Whisky Discovery ;
- le choix proposé : alors oui, il y avait des absents (oui, des absents de marque, certes) mais sur la centaine de produits proposés, il y avait au moins - si je ne me trompe - la moitié, si pas plus, de produits différents comparé à la dernière édition et ça c'est bien.
Après les impressions de faire face à du tout venant ben oui et non en fait : de un, c'est écrit Discovery, je l'ai déjà dit donc ça doit être "ouvert à tous" et de deux il y avait quelques trucs assez pointus quand même (même en dégustation gratuite) voire assez limités qui à eux seuls valaient le déplacement (on ne croise pas le Whisky Mercenary et ses embouteillages sur beaucoup de salons par exemple) ;
- le listing de produits en dégustation disponible avant l'évènement. Je sais, à chaque fois, je me répète (comme un vieux con, merci) mais franchement c'est tellement pratique pour établir son plan de bataille (samples ou ordre de dégustation hein) et prévoir son budget (parce que d'habitude c'est plutôt "Ah, y a le stand machin cette année, ils ont plein de trucs bien, on va goûter" puis on se rend compte qu'il y a un gros Hampden puant et un Caroni bien asphalté mais que les bouteilles sont déjà quasi-vide donc on teste, on se nique les papilles et généralement on vide la réserve de tokens ... en début de salon ^^ => au moins, avec un listing, on sait quels produits sont là, à quel prix et lesquels vont logiquement être pris d'assaut par les amateurs, ce qui permet de préparer sa petite liste de samples) fin de la longue parenthèse).
Après, si vous êtes plutôt du genre "Ouaoh putèèèh y a 120 trucs qu'on va goûter ! On fait ça dans l'ordre ?" (merci de ne pas rire, il y en a à chaque fois) ben d'une part, ce que je viens de dire ne vous concerne pas et, d'autre part, si vous arrivez vivants et conscients à la table 5, respect :p  ;
- tu croises fatalement des gens que tu connais et c'est toujours sympa (ne voulant froisser personne, je ne vais pas les citer ... Et puis je m'en fous tiens, si j'en oublie et qu'il se vexe voilà ^^ Donc dans le désordre : Coucou Francis, Marc, Salva, Pascal, Gaëtan et tous les autres (je suis fourbe, je sais)) ;
- même remarque mais pour les exposants cette fois (Coucou Fred, Dimitri, Jurgen, le petit Monsieur sympathique du stand Compagnie des Indes dont je n'ai toujours pas retenu le prénom - honte sur moi - Gaëtan et tous les autres) ;
- il y avait des pirates. Non mais vraiment quoi !
Voilà.
Encore plein de bonnes raisons d'y retourner non ?
 
Bien, sinon comment s'est passé la discoverytude de papa ?
Je dirais assez bien mais après faut lui demander directement. Donc pour les intérressés, vous pouvez le contacter au 04/... non je déconne !
J'avais donc prévu un tour d'horizon Ron-Rum-Rhum-Arrangé-Spécial (j'explique après pour le spécial, pas d'inquiétudes) mais papa m'ayant surpris quant à sa rapidité de dégustation (bon en même temps, sans prendre de notes, tu vas tout de suite plus vite et l'exercice un rien intellectuel devient du pur plaisir donc c'est logique aussi  ^^) on a un peu augmenté le listing des produits initialement prévus ;-)
 
Et donc, ça a donné quoi ?
Un début gentil en passant par quelques rhums de tendance hispanique :
- Centenario 20 (j'en ai déjà parlé ici) : c'est rond, c'est doux, il a aimé ;
- Rum Nation Panama 18 ans : un peu moins doux, plus sur les épices, il a aimé aussi mais un peu moins ;
- Dos Maderas 5 + 5 : pareil, de la rondeur, du sucre et un truc en plus dû au finish particulier en fût de Pedro Ximenez. Même résultat, un produit apprécié.
Bon, comme je tiens quand même à mon papa on a arrêté les rons vu qu'il est un peu diabétique et que le sucre, tout ça, tout ça, ... enfin voilà.

Direction ensuite la face anglo-saxonne de rhum avec notamment un arrêt sur deux produits dont on a déjà discuté ici :
- Doorly's 12 ans : un vrai 12 ans, dans un style complètement différent des trois premiers. Il a aimé moyennement ;
- New Grove 2005 for The Nectar : ah, retour chez New Grove (au cas où, c'est ici que ça se passe) pour un produit doux, fruité et légèrement épicé. Ici, il a vraiment aimé (vous ai-je déjà dit qu'il avait bon goût ?) ;
- Duncan Taylor Guyana Diamond 14 ans : un petit Diamond, pas désagréable mais pas à niveau par rapport à ce que j'ai déjà goûté. J'espérais pouvoir lui faire découvrir le style Demerara, c'est un peu passé à côté sur ce coup là. Son impression était mitigée
- Compagnie des Indes - Jamaica 7 ans Navy Strength : la dernière fois on a eu droit à un 5 ans typiquement jamaïquain. Ben c'est le cas ici aussi. Bon, je ne m'attendais pas à ce qu'il apprécie mais un tour d'horizon rhumesque sans faire de pit-stop en Jamaïque n'en étant pas un, il fallait y passer. Bref, le fruit pourri et, surtout, le solvant  n'ont pas vraiment été appréciés (après rien d'étonnant non plus).

Plus ou moins à ce moment ci on a fait un gros arrêt samples chez Liquid Treasures et Kintra. On en a profité pour déguster l'Epris 17 ans de chez LT. Un produit différent mais pas inintéressant selon papa. Je plussoie :-)

Dernier arrêt programmé dans les Antilles françaises :
- Karukera - L'Intense : parce qu'il fallait commencer par un blanc et que celui-ci est vraiment au-dessus du lot (du moins dans ce qui était présenté cette fois-ci). Pour rappel, on en a déjà discuté à plusieurs reprises (notamment ici). C'est pas du tout son truc (le verre n'a d'ailleurs pas été fini) ;
- JM XO : tout de suite on part dans un autre monde qui a été clairement apprécié ;
- Clément XO : personnellement, c'était une bonne surprise (surtout comparé au VSOP), papa a préféré le JM (bon moi aussi mais là n'est pas la question. Et je n'oublie pas le comparatif Clément/JM déjà annoncé).

Arrivé là, il y en avait déjà quatre de plus que prévu et on devait passer logiquement à un arrangé mais dans la motivation, on est reparti à Sainte-Lucie pour découvrir le gros coup de cœur de la soirée de papa : l'Admiral Rodney.

Histoire de discuter polémique, on a goûté un Dictador 12 (qui a été moyennement apprécié. Il a bon goût, je vous l'ai déjà dit). Certains vont dire que c'est bizarre de s'arrêter chez Dictador alors que le stand n'est pas tenu par leurs prostiputes attitrées mais d'un là n'était pas le but de la soirée et de deux, même si ça n'a rien à voir, même s'il est moins sexy, Fred connait mieux ses produits que ces gentilles femmes objets qui font potiches derrière leur comptoir.

Bref, passage obligé par les rhums de Ced' avec le banane-cacao ou la discoverte du rhum Nesquik ^^ Il a trouvé ça un peu écœurant et un peu trop sucré (c'est pas faux - c'est "écœurant" que je n'ai pas compris - mais c'est si bon :p).

Ron c'est fait, Rum aussi, Rhum itou, arrangé check, Jam' pareil. Bon ben c'est pas mal pour un début non ?
Non hein, il manque un Caroni pour compléter définitivement ce tour d'horizon !
Ou ai-je trouvé ça ? Ben chez moi tiens (d'où l'utilité des samples).
Bref, place au Caroni 1999 de chez Rum Nation : sans surprises ses arômes d'hydrocarbures n'auront pas convaincu ^^

Ceci conclut cette chouette soirée placée sous le signe de la discoverytude et de la détente.

Promis, la prochaine fois, je suis plus studieux ;-)
Mais comme déjà indiqué, ce n'était absolument pas le but de la soirée donc ...


Rhum n' Whisky