jeudi 23 novembre 2017

Whisky Discovery 2017 v2 - Une soirée placée sous le signe de la Discoverytude ...

Alors, oui, j'accuse un certain retard dans mes retours de dégustations.
Je le reconnais.
En gros, ça porte quand même sur :
- une soirée entre "Gentleman" ;
- une dégustation de certains produits Samaroli (version 2016) ;
- une soirée expresse sous le signe de Ferroni ;
- un Gin Discovery ;
- deux jours au Spirits In The Sky ;
- un salon milanais où on a fait contre mauvaise fortune bon cœur ;
- une verticale Del Maguey ;
- un passage éclair aux "portes ouvertes" du comptoir des boissons ;
- le second Whisky Discovery de l'année.
...
Tout ça depuis octobre. Voilà, voilà ...
Et samedi on remet le couvert pour une soirée de folie chez Salva avec foultitude de rhums (dont certaines bouteilles noires, rien que ça).
Et on m'a même proposé des dégustations en rab' (genre Compass Box et Kilchoman) ... alors la première, l'état de mon nez et de ma gorge ne me le permet pas (mon foie va toujours bien, merci pour lui) et la seconde (à deux reprises en plus) n'est agendaïquement pas possible. Ce n'est que partie remise :p
 
Bref, tout ça pour dire que les week-ends sont chargés, que j'ai une vie à côté de l'alcool (aussi incroyable que ça puisse paraître) et que j'ai effectivement fait preuve d'une grande absence de motivation pour retaper tout ce que j'ai écrit avec mes petites mains ces derniers temps.
 
Comme on est bientôt fin novembre et que je me rends compte que je n'ai vraiment rien écrit ce mois-ci (hou, c'est pas bien ...), on va revenir sur la journée du samedi 18 novembre !
Ouais, je commence par la fin, je suis un gros lourd, je sais :p
 
Donc, ayant acheté un nouveau train de pneus neiges, ... Comment ça, cette partie -là de la journée on s'en fout ?
Ok, ok, passons directement aux moments éthyliques de la journée alors et plus particulièrement à notre descente groupée (oui, à quatre, carrément), chez Hesby-Drink qui nous gratifiait ce jour de son second Whisky-Discovery de l'année !

Whisky-Discovery - logo

Pour ceux qui ne savent toujours pas en quoi consistent les soirées Discovery de chez Hesby, allez jeter un coup d'œil , ou encore .
 
Récapitulons :
- il y a un temps plus que certain, Francis et moi achetons nos places pour les trois soirées Discovery (on a fait impasse sur le Beer Discovery) ;
- deux jours avant la tenue de l'évènement, concours pour gagner deux places il y a et - plein d'espoir (comme à chaque fois quoi) - je participe ;
- contre toute attente (après, y a eu peu de participants hein), je gagne ;
- je fais le tour de mes amis maltophiles afin de savoir qui nous accompagnera et je finis par en trouver deux (c'eût été ballot sinon) : Pierre (oui, le troisième membre de cette fantastique aventure qu'est Rn'W :p) et Pierre (ça simplifiera pour Francis soit dit en passant). A noter que le second Pierre, c'est le type de mec, tu lui fait trois soirées dégustations rhum et au bout du compte il te dit "Ben finalement j'aime pas le rhum" ... Il a fait pareil pour le whisky mais est quand même venu. Qui a dit masochisme ?
 
Soit.

Francis passe fin d'après-midi déposer deux-trois trucs que je devais récupérer à la maison (dont un assez phénoménal, photo ci-dessous) avant qu'on ne se mette en chemin vers Huy pour aller au Comptoir des Boissons. Mais ça c'est une autre histoire.
Cet échauffement / mise en route / zakouski (biffez la mention inutile) passé, on repart direction Hesby-Drink avec un arrêt manger au Panos du coin (vous saurez tout comme ça).
 
Et sinon, c'est quoi cette histoire de Discoverytude ?
Ben en fait, Francis, à part Arran (c'est indépendant de ma volonté, je le promets), il n'avait pas une connaissance fort étendue du whisky et souhaitait se pencher de manière un rien plus précise sur la chose d'où Discoverytude !
 
Avant de passer à la soirée en elle-même (sans notes de dégustation, comme ça, s'il n'y a que ça qui vous intéresse, vous pouvez vous arrêtez ; je suis une crapule de ne pas l'avoir dit plus tôt --'), voyons ce qui était bien et moins bien (oui, comme d'hab') :

Ce qui n'a pas été d'abord :
... En fait, elles sont bien organisées ces soirées Discovery alors on va arrêter de chercher la petite bête juste pour faire chier hein.
Allez, si juste deux trucs :
- pas de whisky japonais. Bon si un blend inconnu au bataillon donc je reformule, pas de japonais représentatif pour faire un tour complet du whisky pour Francis ;
- les quantités, comme d'hab', à discrétion : ben y a les généreux et les moins généreux (mais quand c'est pas généreux c'est généralement gratuit donc il suffit d'en reprendre).
Voilà. Mais c'est vraiment parce qu'il faut bien respecter cette immuable tradition du "jebavetoujourssuruntrucensalon" ;-)
 
Les points positifs :
Ben c'est un peu comme à chaque fois aussi (mais cliquez donc sur les liens que j'ai mis plus haut).
Histoire de détailler un peu pour ceux qui ne savent pas :
- il y a de tout : de l'OB, de l'IB, de l'écossais (tourbé ou non), de l'américain, du taïwanais, du suédois, du local, de l'irlandais, ... bref il y a de quoi faire ;
- c'est - en très grande partie - gratuit. Et ça, ça ne gâche rien (faut juste repérer ceux qui viennent "pour boire" pour le dire poliment histoire d'éviter que ça ne dérape) ;
- le listing des produits à déguster est disponible à l'avance : on peut tranquillou préparer son programme chez soi pour éviter toute fausse note (genre "Ah tiens, vais gouter ça pour commencer, ça a l'air chouette. J'aime bien le design de la bouteille verte avec un tourbillon dessus" ; toi aussi commence par Ardbeg, ta dégustation en sera toute chamboulée :p) ;
- les exposants commence à être connus et sont super sympa (du moins ceux qu'on commence à plus ou moins connaitre) ;
- les burgers sont sympa, mention spéciales aux "frites" ;
- niveau produits proposés, il y avait du lourd (sampling effectué d'ailleurs).
Certes, c'est plus ou moins les mêmes remarques qu'à chaque fois mais en même temps c'est le même concept donc ...
 
Bref c'est top.
 
Et fatalement, bonne ambiance il y a eu.
 
Niveau affluence, ça m'a - par contre - semblé fort calme par rapport aux précédents évènements (après, ce type de manifestation s'est aussi beaucoup démultiplié dernièrement et plus particulièrement ces derniers mois).
 
Et sinon, niveau dégustation, ça s'est bien passé cette troisième édition ?
Yep. Et c'était chargé surtout.

Déroulement de la soirée et commentaires ci-dessous :
On a commencé gentiment par un Auchentoshan Three Woods (un produit frais et facile, bref un début tout en douceur).
Pause samples en ce qui me concerne pendant que mes collègues de dégustation faisaient déjà du hors piste en goutant un Glen Garioch 12 ans (sais pas ce que ça vaut, pas gouté).
 
On redescend d'un étage (oui, c'était à la cave) pour se diriger vers le stand Macallan et leur 12 ans (Double Oak et/ou Fine Oak, on n'a pas pris la même chose).
Ben décidément, Macallan, j'accroche pas. Ce que j'ai gouté jusqu'à présent (c'est-à-dire pas grand chose hein, attention) en OB me semble fort plat.
 
Remontée à l'étage et arrêt chez Glemorangie : j'avais prévu un atelier "finish" en débutant par le 10 ans avant de passer au Nectar d'Or, Quinta Ruban et Lasanta (soit trois "finish" avec dans l'ordre Sauternes, Porto et Sherry).
Vu que j'ai refait un arrêt samples (chez Fred cette fois où, je l'avoue, j'ai aussi discuté), ils ont sauté l'étape 10 ans mais ont apprécié la partie finish.
Je les ai à la maison, je vous en reparlerai prochainement ;-)
Moi je suis retourné au stand de Fred faire des photos (j'ai scandaleusement oublié au premier tour ; vous n'imaginez pas, c'est tout un travail vous savez :p et puis ça fait plus authentique).
Je me suis également arrêté au stand de Jürgen (Le Whisky Mercenary) qui présentait tout un tas de trucs intéressants mais surtout trois embouteillages dont on reparlera.
Je ne résiste d'ailleurs pas à l'envie de partager la super étiquette de son bourbon :
The Whisky Mercenary - Tennessee Bourbon
Moi j'adore (tout comme l'étiquette de son Caroni) et c'est encore plus magique si vous avez Jürgen juste derrière ^^
Place au "gros sherry qui tache" du soir avec un Glenfarclas 15 ans (celui aussi il est à la maison) qui était visiblement un peu trop sherry au goût de certains (hein Pierre).
 
On repart ensuite vers le stand Macallan euh, Highland Park cette fois pour goûter le truc que pas mal de gens présente comme LE whisky indispensable à avoir dans sa cave : le HP 12 ans.
Et là, j'ai été rassuré : tout le monde a trouvé ça plat et sans grand intérêt.
Celui-là aussi je vous en reparlerai (parce que oui, influence des masses tout ça, tout ça, j'en ai fatalement une bouteille) mais on le comparera à un 21 ans (qu'on ne trouve visiblement plus dans le commerce mais bien dans le "bar" de mon beau-frère ... qui  fait ses sauces avec ... hérétique).
Très honnêtement, à prix équivalent, je m'amuse mieux avec d'autres whiskys et je trouve que les IB Highland Park sont beaucoup plus intéressants (notamment un Gordon & MacPhail bien plus jeune dont je pense beaucoup de bien).
 
On remonte pour terminer notre première incursion écossaise avec les notes salines de l'Old Pulteney 17 ans qui a été unanimement apprécié.
Celui-ci m'a d'ailleurs laissé une bien meilleure impression qu'au Whisky-Live (en même temps, je l'avais goûté après un brut de fût aussi). Va falloir chopper une bouteille ! :-D
 
Place maintenant au début du tour du monde :
- La Suède et Mackmyra (la version Skordetit ; à vos souhaits) ou comment prouver que le whisky en kit c'est une tuerie ;
- l'Irlande avec Teeling et son finish Stout très agréable (ça aussi faut que j'en prenne un, surtout que c'est pas cher !) et son "whisky de Noël", le Brabanzon 2 (tous deux goûtés au SITS, retours en approche) ;
- Taïwan et son Kavalan King Car qui a fait forte impression ;
- les Stazunis avec Hudson et leur Manhattan Rye Whiskey (un truc très porté sur les céréales et le côté doux tendance sirop d'érable qui m'a semblé fort différent de mon ressenti au Whisky-Live) et leur Baby Bourbon (où la vanille - et le boisé léger - règne en maître). Un arrêt intéressant pour Francis le bourbon (ben oui, les rhums vieillissant dans ce type de fût sont Légion) ;
- le régional de l'étape , le Gouden Carolus 3 ans (qui sauf erreur est celui-ci). Un produit frais et facile ici aussi.
 
Le temps passant, il était temps (c'est le cas de le dire) de retourner en Ecosse pour nous ouvrir vers de nouveaux horizons tourbés avec Ardbeg et sa sainte trilogie (Uigeadail - Corryvreckan - Ten).
A nouveau, gros kiff pour tout le monde ici. Francis a particulièrement apprécié ce côté tourbé qui n'était pas sans lui rappeler certains jamaïcains bourrés d'esters.
A défaut d'An Oa, j'ai testé le Kelpie ... et j'ai craqué. C'est mal. Je sais ...
Remerciement spécial au sympathique exposant qui - outre le fait de me faire acheter une bouteille et de m'offrir un verre Ardbeg de couleur diarrhée (je cite mon épouse ; moi j'aime bien, c'est raccord avec la couleur des bouteilles) m'a également remis un verre Glenmorangie (ouais, la fois d'avant j'avais craqué pour le Bacalta ...).
 
Tout ceci s'est terminé par une pause burger bien méritée (sauf pour Pierre qui - bien que n'aimant pas le whisky mais ayant très largement apprécié les produits dégustés - en a repris un autre :p).
 
Conclusion :
- Pierre P ? Je prêchais un convaincu;
- Pierre M ? Ben finalement il aime le whisky lui :'-D ;
- Francis ? Sauf erreur, il a beaucoup découvert et a particulièrement apprécié "deux-trois" produits ;-)
- moi ? J'étais déjà convaincu et j'ai encore craqué ...
 
La preuve :
Caroni Veiler 1996 - Ardbeg Kelpie - samples
Quand je vous annonçais du lourd ... ^^
Niveau Samples on a deux Old Particular, les SIgnatory Vintage (Hesby et Imperial), un Liquid Treasures Cambus 25 ans, le Tennessee Bourbon du Whisky Mercenary ainsi que les sélections Gordon & MacPhail de Jürgen (dont un Highland Park parait-il extra ; je me réjouis).
Il en manque 2 ? De fait, Glenfiddich IPA et Projet XX (j'avais goûté un des deux au Whisky-Live après un truc puissant et l'autre je voulais le tester, voilà voilà).
 
Et bien voilà, c'en est tout pour cette fois (et en cliquant sur les liens, il y a quand même l'une ou l'autre note de dégustation ^^).
 
A bientôt pour un article plus studieux !
 
 
Rhum n' Whisky