vendredi 23 février 2018

Spirits in the Sky 2017 – part 2 : "Mezcal Time !"

Spirits in the Sky - logo
Juste histoire que vous sachiez où on est ^^
Retour au Spirits in the Sky (pour ceux qui veulent savoir comment ça se passe, allez jeter un coup d’œil par là) pour nous focaliser le temps d'un bref retour sur un tout nouveau Mezcal distribué en Begique par The Nectar.
 
En fait, je suis passé à plusieurs reprises devant le stand mais pendant un certain temps, il était fort vide.
Puis je croise Itsel qui me dit qu'il faut absolument goûter. Ben c'est l'idée mais oùkilest l'exposant ?

En fait,le pauvre a eu quelques soucis pour arriver jusqu'au salon mais une fois sur place, la découverte commence.
 

Amores

Parce que oui, c'est comme ça que ça s'appelle ;-)
Mezcal Amores - logo
Amores est fondé par un groupe d'amis, en 2010, qui avait dans l'idée de faire découvrir le mezcal hors du Mexique.
Non seulement l'idée est louable mais en plus le concept est sympa niveau écologique : pour chaque agave récoltée, ils en plantent dix (après, quand on sait le temps qu'il faut pour que ça arrive à maturité, c'est plus que légitime). Ça permet d'une part de créer de l'emploi dans la région mais – surtout – de protéger et d'entretenir l'écosystème.
Rien que pour ça, il est bon de saluer l'initiative.
 
Au Mexique et en Amérique latine, la population a la chance de pouvoir découvrir quatre produits : Espadin Joven, Espadin Reposado, Cenizo Joven et Cupreata Joven.
Dans le reste du monde, on doit – pour l'instant - se contenter des deux produits suivants :
 

Amores – Espadin Joven :

Les agaves (Espadin donc) utilisées ici sont âgées de 7 à 10 ans et l'alcool produit titre à 41°.
Il s'agit d'un mezcal « artisanal » à comprendre – sauf erreur, mes notes ne sont pas hyper clair à ce niveau – dans le sens « ancestral », c'est-à-dire fait « à la main » (et selon mes lectures récentes distillé au moyen d'alambics en argile mais pour celui-ci je ne suis pas sûr parce qu'il semblerait qu'il s'agisse d'alambics en cuivre, ce qui nous mènerait putôt vers une qualification de mezcal « traditionnel »).
La fermentation est 100% naturelle.
Amores – Espadin Joven
Une bouteille toute en sobriété.
Qui dit mezcal non vieilli dit pas de couleur ;-)
 
Le nez m'a paru assez typé mezcal (bon, après j'avais déjà gouté d'autres produits totalement différents donc les retours du Spirits sont à prendre avec les précautions d'usage hein), c'est-à-dire sur le côté rance et acidulé de l'agave cuite (ce n'est pas l'aspect du produit que j'affectionne le plus) avec un petit côté salé.
Il m'a semblé également percevoir quelques notes caoutchouteuses qui revenaient par la suite.
Assez particulier en fait.
 
En bouche, c'est beaucoup, beaucoup plus rond sur des notes fruitées relativement agréables. Celles-ci vont toutefois repasser vers cet aspect acidulé et salin perçu au nez.
A noter également : de légères notes fumées assez sympa.
 
Niveau rétro-olfaction c'est salin et acidulé.
 
La finale est moyenne. Elle revient sur la rondeur perçue en bouche et ce côté acidulé qui nous aura accompagné depuis le début de la dégustation.
 

Amores – Cupreata Joven :

Les agaves utilisées sont différentes (Cupreata) et plus âgées (de 8 à 13 ans) et le produit titre à 43°.
J'ai oublié de le préciser ci-dessus mais les deux mezcals présentés ici font l'objet d'une double distillation
Amores – Cupreata Joven
Sobriété toujours mais avec un aspect plus végétal (ok, c'est juste plus "vert" mais j'aime bien).
Niveau couleur, c'est pareil : que dalle.
 
Ce qui m'a directement choqué au nez, c'est ce côté parmesan. Oui, je sais, ça surprend mais il semblerait que cet aspect « lacté » soit dû à la durée de fermentation (de 18 jours quand même).
De petites notes acidulées accompagnent ce côté parmesan qui m'a scotché. J'ai trouvé ça juste « wow ». Donc, comme pour la « cachaça apfelstrudel », je n'ai pas beaucoup plus de notes (surtout que j'ai beaucoup discuté avec le sympathique exposant à ce moment-là).
 
En bouche, c'est fruité et assez rond mais avec ce côté parmesan sous-jacent.
Des notes légèrement salines et acidulées sont également présentes.
 
A la rétro-olfaction, on est sur un produit chaud et relativement épicé (poivre surtout)


Enfin, la finale restera sur les mêmes arômes que celles perçues en bouche.
Des épices assez puissantes (« chili », poivre) viennent apporter encore un peu plus d'énergie à ce produit plein de surprises.
 
Désarçonnant mais très bien. Mon préféré sur les deux mezcals présentés
 
Deux produits donc deux notes de dégustations.
 
On se retrouve bien vite !
 
 
Rhum n' Whisky

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire