jeudi 26 avril 2018

Vous prendrez bien un verre (trois ?) pour la route ? Aka « Mon Rhum Fest Paris 2018 – part 8 »

Rhum fest Paris - logo
C'est la dernière fois que vous voyez cette image ;-)
Bienvenue dans le monde magique de Cédric Brément ou tout ce qu'il touche (du moins ce que j'ai goûté jusqu'à présent) se transforme ... Nenni hein pas en or, en rhum arrangé hein, suivez un peu.
Mais c'est des rhums arrangés de classe mondiale dis donc.
Et en plus le concept est chouette (voyez ici pour plus d'infos). 
rhums de Ced' - line-up
Le pomme poire on n'a pas testé. On aurait dû mais bon. A un moment, il faut bien s'arrêter ;-)
Et voilà ti pas (c'est facile, je sais), que le Monsieur se lance – avec succès – dans le bio : 
 

Ti Ced' – Orange Citron – bio :

Attention, tuerie. Celle-là va finir dans la cave d'ici peu !

Ti Ced' – Orange Citron – bio
La bouteille des arrangés de Cédric, immédiatement reconnaissable elle aussi.
Au visuel, comme souvent, c'est assez trouble. Niveau coloration, on tend vers une robe paille.

Le nez est simple mais on ne lui en demande pas beaucoup plus notez bien. Et il respecte clairement son appellation : Orange et citron en plein.
Mais c'est d'une fraîcheur !
Sans mentir, rien qu'au nez c'est enivrant. Et tout ça en restant sur l'orange et le citron.
Une tuerie je vous dis.

En bouche, c'est super rond mais pas trop sucré car l'ensemble est contrebalancé par des notes d'oranges amères et une belle fraîcheur citronnée.

La finale est longue, sur l'orange amère.

C'est juste génial. Gros coup de cœur !
 

Ti Ced' – Ananas – bio :

A la base, je n'avais pas prévu de le goûter celui-là.
Mais bon, puisque j'étais là (et comme j'aime vraiment bien les différentes déclinaisons de son arrangé ananas …) :-D
Ti Ced' – Ananas – bio
Oui, les bios, c'est écrit dessus, pas moyen de se tromper.
Le visuel est – de mémoire (je n'ai pas de notes) - sensiblement équivalent : paille (voir un peu plus foncé) et trouble.

Alors j'annonce la couleur tout de suite : c'est beaucoup plus ananas et ce à tout point de vue que celui « de base ».

Le nez est hyper rond, limite confit (voire ananas en conserve ; mais si le truc qui dégage des arômes bien sucrés quand on l'ouvre). On démarre sur un truc tellement sucré et agréable qu'on est déjà conquis.
L'alcool ? Quel alcool ?

En bouche, c'est encore plus rond, encore plus sur l'ananas.
Et, à l'heure d'écrire ces lignes, ça me surprend mais j'ai noté « limite notes chocolat » oui, oui …

La finale va – sans surprise – rester sur l'ananas tout en ramenant de la fraîcheur.

Très, très bien mais bien moins surprenant que le précédent.
 

Ti Ced' – GwaMaRé :

Derrière ce nom bizarre, on retrouve un blend de rhums nous venant de Guadeloupe (Longueteau paraît-il) et de Martinique auquel a été ajouté des citrons galets de La Réunion et du gingembre brésilien.
Ti Ced' – GwaMaRé
La grosse nouveauté avec les arrangés bios.
Le verre se pare d'une couleur qui n'est pas sans rappeler un limoncello relativement clair.

Au nez, c'est hyper frais, à fond sur le citron. L'impression du visuel se confirme : on a vraiment l’impression de se trouver face à un incroyable limoncello.

En bouche, on conserve ces agréables notes citronnées auxquelles s'ajoutent une légère amertume et un peps stupéfiant que l'on doit au gingembre.
Si, au nez, le gingembre était relativement absent, ici, il amène ce truc en plus au produit qui fait toute la différence.

La finale sera citron, citron, citron avec une légère amertume.

Top aussi. Limite, celui-là je le prendrais bien pour Madame qui n'aime pas le rhum (mais bien le limoncello) : elle kifferait ^^

Donc en résumé :
- une tuerie ;
- un concentré d'ananas ;
- une alternative au limoncello extrêmement agréable (mais un cran en-dessous du génial orange citron pour moi).

Ben voilà, le Rhum Fest c'est définitivement fini.

Pour les curieux, non, sur 35 produits dégustés, je n'ai rien recraché. Et je trouve que niveau retour je ne m'en suis pas trop mal sorti parce que ça fait longtemps que je n'ai plus goûter autant en si peu de temps (histoire de comparer, le Whisky-Live de cette année c'était une trentaine de produits en trois jours. Voilà, voilà). Après les doses sont plus petites aussi mais comme expliqué dans le premier article, c'est largement suffisant.

Je n'ai qu'une chose à dire : Vivement l'année prochaine !
 
 
Rhum n' Whisky

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire