mardi 10 juillet 2018

Kill Devil – Guadeloupe


 
On continue dans la gamme Kill Devil (rassurez-vous, on a largement passé la moitié ^^) pour se diriger cette fois en Guadeloupe et plus précisément du côté de la distillerie Bellevue.
Personnellement, ma référence à ce niveau est le Silver Seal 17 ans. La question est simplement : « Les deux Kill Devil feront-t-ils mieux ? »
Kill Devil – Guadeloupe - line-up
Il t a quand même deux challengers ...
Réponse tout de suite :
 

Kill Devil – Guadeloupe – Bellevue – 18 ans – 58,2 % :

Kill Devil – Guadeloupe – Bellevue – 18 ans – 58,2 %     Kill Devil – Guadeloupe – Bellevue – 18 ans – 58,2 %
Cette fois, que des étiquettes rouges :-D
 
Le rendu visuel est agréable, sur une jolie couleur automnale (oui, je veux dire cuivre à reflets orangés).
 
Au nez, c’est assez particulier je dois dire : on a l’impression de se trouver face à quelque chose situé entre les fruits confits (fruits noirs et rouges) et le chewing-gum … si, si !
Niveau voltage, c’est – à nouveau – super bien foutu.
Heureusement, on ne va pas rester sur cette impression étrange tout au long de la dégustation : il se fera plus mentholé avec quelques touches de réglisse ça et là par la suite mais aussi plus herbacé avec quelques épices « lourdes » plus typées muscade.
Les fruits sont toujours noirs,  des notes de sucre assez particulières (j’ai écrit ça il y a trop longtemps, je ne sais plus ce que j’ai voulu dire par là) et un côté boisé ancien (voire « noble ») arriveront également.
L’aération lui fait le plus grand bien.
 
En bouche, les fruits exotiques caramélisés ouvrent le bal et sont suivis d’épices assez intense (poivre), de notes orangées et fruitées à tendance fruits noirs et rouges (comme au nez, oui), de quelques notes mentholées et d’un boisé toasté léger.
C’est quand même assez astringent.
 
Niveau rétro-olfaction, c’est chaud (sans surprises) et on va rester sur des notes mentholées orangées très épicées accompagnées de fruits exotiques confits.
Le côté fruité du produit perçu au nez et en bouche est toujours bien là.
 
La finale, relativement longue et chaleureuse, fera la part belle à l’ananas.
Un petit « kick » mentholé amènera de la fraicheur à l’ensemble et viendra contrebalancer les notes épicées (au rang desquelles on trouvera le poivre mais aussi un autre truc bizarre que je n’ai pas réussi à reconnaitre).
L’ensemble se clôturera sur cette fraicheur mentholée.
 
Au plus il s’aère, au plus il est agréable. A rester dans des conditions plus « calmes » donc.
 

Kill Devil – Guadeloupe – Bellevue – 19 ans – 59,7 % :

Kill Devil – Guadeloupe – Bellevue – 19 ans – 59,7 %     Kill Devil – Guadeloupe – Bellevue – 19 ans – 59,7 %
Visuellement, y a pas à discuter : c'est beau :-D
 
La robe est sensiblement la même que celle du 18 ans.
 
Au nez, l’intégration de l’alcool est juste top (comme d’habitude, oui. Sauf pour le Versailles testé avec les Amis des amis du rhum quoi ^^).
Il est d’abord assez fermé et on repère quelques notes de fruits sous-jacentes. On part sur des fruits à chair blanche, voire sur quelques notes de raisin. Le tout est assez frais, à la limite floral même.
On notera également quelques épices légères (vanille, cannelle, …) accompagnant un côté très doux à tendance chocolatée.
De fines notes mentholées sous-jacentes permettront à l’ensemble de rester relativement frais.
Ça restera, malgré tout, assez « plat ».
 
La bouche est très ronde, très fruitée (sur l’ananas) et relativement sucrée (quasi caramélisée).
Elle se fera également beaucoup plus boisée avec des épices plus présentes (poivre, léger côté salé).
On conservera toutefois cet aspect frais lié aux notes mentholées relevées plus haut.
 
La rétro-olfaction nous offrira un aspect toujours très fruité (et les fruits seront cette fois plus caramélisés) avec de légères notes de bois toasté accompagné d’un menthol toujours présent et d’un peu de réglisse.
Il y a autre chose aussi mais je ne sais plus me relire (c’est un truc genre « fine amertume » mais ça reste à prouver :p).
 
La finale est chaude, moyenne (oui, même si on a un truc à 59,7 % !) et va rester sur des notes de fruits, un côté boisé et quelques épices douces (vanille, cannelle).
L’ensemble sera accompagné de cette fine amertume perçue à la rétro-olfaction (c’était donc bien ça ^^).
 
Un peu trop sage je trouve. Il lui manque quelque chose.
Ca reste bon mais je n’accroche pas.
 
Un line-up en demi-teinte donc : sympa mais sans plus. Un peu comme le Trinidad quoi.
 
Ah oui, du coup, la réponse à la question initiale est : « non ».
 
 
Rhum n’ Whisky

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire