mercredi 11 juillet 2018

Kill Devil – Guyana – les « réduits »


 
Là, on arrive à la fin. Et comme j'aime faire durer le plaisir, on va faire ça en deux parties : trois réduits puis trois « bruts de fût ».
Kill Devil – Guyana - line-up
Vu le titre du billet, on pourrait utiliser la légende suivante : "Kill Devil - Guyana - la totale !"
Notez bien, à ce moment-là, j'ai dû un rien accélérer mes dégustations (le BWSF approchait à grands pas) et je commençais doucement par être rattrapé par l'allergie galopante. Soyez indulgents sur les retours du coup ... :s
 
Pas d'Enmore, ni d'Uitvugt : ça a déjà été testé ici et (présentation de master-class, tout ça, tout ça ^^).
 

Kill Devil – Guyana – Column Still – Diamond – 15 ans – 46 % :

Kill Devil – Guyana – Column Still – Diamond – 15 ans – 46 %Kill Devil – Guyana – Column Still – Diamond – 15 ans – 46 %
Qui dit réduit, dit étiquettes dorées ^^
 
Sa couleur automnale invite à la dégustation. C'est cuivré à reflets orangés donc.
 
On ne s'attend pas nécessairement à ce que le nez nous réserve d'entrée de jeu : un produit assez pâtissier (sur des notes d'amandes entre autre) avec quelques épices et de légères notes de solvant.
Avec un peu d'aération, on va gagner en notes boisées et torréfiées ainsi qu'un peu de réglisse.
On relèvera un petit côté agrumes également. Ca deviendra assez gourmand.
Malgré tout, le produit conservera – tout au long de la dégustation – un aspect un peu poussiéreux, un peu terreux avec des épices « sourdes » (comprendre assez intenses mais relativement fermées comme la muscade, un fin poivre et un rien de réglisse).
On notera déjà une certaine fraîcheur mentholée.
 
La bouche est boisée et présente une légère amertume qui permettra d'équilibrer la forte présence des notes plus typées Demerara et portées sur le sucre, la mélasse, le caramel.
Les notes de réglisse (et de menthol dans une moindre mesure) et les agrumes sont toujours de la partie.
Les épices seront cette fois plus affirmées avec un côté plus « poudre » que poussiéreux.
Quelques notes torréfiées viendront également passer le nez à la fenêtre.
 
À la rétro-olfaction, le menthol tapisse bien le palais et les notes de bois amer aux touches de réglisse vont suivre de très près pour compléter le tableau avec quelques touches torréfiées.
On notera un léger côté fumé (ou hyper toasté, c'est selon) et les notes terreuses perçues au nez reviendront en force.
 
La finale est assez longue, d'abord sur cet aspect mentholé qui nous accompagne depuis le début de la dégustation avant de repasser à un boisé torréfié avec de légères touches de fruits exotiques pour retourner vers une amertume plus végétale et – malgré tout – un peu sucrée.
 
Une chouette entrée en matière, assez sympa de par son côté rafraichissant (menthol, tout ça, tout ça).
 

Kill Devil – Guyana – Column Still – Diamond – 18 ans – 46 % :

Kill Devil – Guyana – Column Still – Diamond – 18 ans – 46 % Kill Devil – Guyana – Column Still – Diamond – 18 ans – 46 %
3 ans de plus et une couleur bien plus claire ... WTF quoi :p
 
Celui-ci est beaucoup plus clair et tend vers des coloris au ton doré.
 
Le nez est bien plus fruité (fruits à chair jaune et raisin) et assez floral (un peu de rose, de la fleur de sureau). C'est doux et d'emblée assez gourmand.
Ce côté très porté sur la douceur va encore aller en s'accentuant avec quelques touches de vanille ainsi que des notes lorgnant plus vers le caramel et le sucre roux.
Ca n'évolue pas beaucoup mais c'est agréable (principalement ces notes fruitées).
 
D'une consistance assez liquoreuse, il restera toujours floral et capiteux mais avec une amertume plus herbacée. La bouche conservera bien entendu ces notes fruitées perçues au nez, en embuscade, accompagnées de quelques épices (un peu de cannelle, encore de la vanille et une fine touche de poivre).
 
À la rétro-olfaction, il se fera bien plus sec, sur des notes de bois toasté bien présentes, des épices chaudes (poivre léger, muscade) et une amertume assez sucrée.
 
La finale est moyenne et revient sur cet aspect fruité, chaud et très rond avec quelques épices en plus. On perdra définitivement le côté plus sec perçu en bouche et à la rétro-olfaction.
On récupère cependant un fin boisé à la toute fin.
 
Un produit déstabilisant mais assez agréable et très facile d'accès.

 

Kill Devil – Guyana - Savalle Still – Diamond – 15 ans – 46 % :

Kill devil – Savalle Still – Diamond – 15 ans – 46 %Kill devil – Savalle Still – Diamond – 15 ans – 46 %
De suite, celui-ci est plus engageant visuellement !
 
Sa robe est d'un beau cuivre foncé tendant vers l'acajou à reflets flamboyants (orange profond quoi ^^).
 
Au nez, on repart sur un produit plus pâtissier avec d'importantes notes de fruits secs (noix notamment). C'est très particulier mais assez agréable. L'aération faisant effet, on se rend compte que c'est la foire aux fruits secs en fait  ^^
Et derrière cette noix (principalement mais pas que), il y a un côté mélasse sucrée assez lourd et quelques fruits noirs bien caramélisés.
Et la noix de revenir de plus belle pour être tellement présente qu'on en viendrait presque (j'ai dit presque) à penser à un porto (un finish ??? Aucune idée, les infos sont limitées à ce niveau chez Kill Devil mais vraisemblablement pas).
On notera également l'une ou l'autre touche torréfiée.
 
La bouche se fait beaucoup plus ronde de prime abord sur des notes sucrées bien typées Demerara avec des fruits noirs englobés de caramel.
Par après, on assistera à un retour de la noix et des notes torréfiées.
Une certaine fraîcheur végétale va commencer à arriver.
 
La rétro-olfaction nous offre une légère amertume boisée (toastée même) qui va évoluer sur de la réglisse, du menthol, de légères épices ainsi que des notes torréfiées.
 
La finale se fait d'abord mentholée en plein avant de repartir sur des notes (assez prédominantes) de noix et de réglisse, voire vers des notes plus typées agrumes (orange, limite fruits exotiques même).
C'est long.
 
C'est vachement bien ça dis donc !
Top !!
 
On conclura donc cette première partie sur cette très bonne note :-D
 
 
Rhum n' Whisky

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire