lundi 9 juillet 2018

Kill Devil – Trinidad



Après un premier voyage dans la région (souvenez-vous, le line-up de folie – tant gustatif que pécuniaire – avec les trois Caroni), petit retour à Trinidad.
Vous vous doutez bien que ça ne sera malheureusement plus pour découvrir des produits estampillés Caroni mais plutôt TDL.
Kill Devil – Trinidad - line-up
Trinidad, passe de trois - again ^^
Mais ...
Mais au Rhum Fest j'ai été très agréablement surpris par ce vieux TDL de chez 1423 S.B.S donc l'espoir reste permis ^^
 

Kill Devil – Trinidad – 11 ans – 46 % :

Kill Devil – Trinidad – 11 ans – 46 %      Kill Devil – Trinidad – 11 ans – 46 %
Je n'ai plus rien à dire sur les bouteilles si ce n'est ...
 
Sa robe est d'un or intense à reflets dorés.
 
Le nez est relativement doux, sur les fruits frais (agrumes et fruits à chair blanche/jaune) et de légères épices.
On notera également une impression que je qualifierais de « poussiéreuse » ...
Il ne se passera pas grand-chose de plus (ou je n'étais pas dans un bon jour, c'est possible aussi :p) si ce n'est quelques notes plus caramélisées et une légère impression alcooleuse.
Pas mal de temps après, les fruits partiront un peu dans tous les sens (comprendre : c'est le boxon) avec la vague impression de retrouver quelques fruits rouges par moment.
 
En bouche, on va rester sur les dernières impressions du nez, c'est-à-dire des notes de fruits caramélisés plus exotiques cette fois (les fruits hein, pas le caramel. Ananas et mangue donc).
Histoire de ne pas se cantonner à ces notes « faciles », une légère amertume sur la réglisse et un boisé un rien humide ainsi que de fines notes mentholées feront leur apparition.
Les épices ne seront cette fois pas en reste avec un poivre qui va aller crescendo.
 
Niveau rétro-olfaction, il se fera plus « fumé », relativement chaud malgré son faible voltage, épicé et boisé.
 
La finale nous offrira un retour des fruits qui seront limite cuits cette fois mais également de l'amertume relevée en bouche (toujours sur la réglisse et le bois humide).
Ce n'est pas fort long.
 
Mouais. Pas transcendé.
 

Kill Devil – Trinidad – 13 ans – 46 % :

Kill Devil – Trinidad – 13 ans – 46 %     Kill Devil – Trinidad – 13 ans – 46 %
... si ce n'est que j'ai oublié de prendre une photo des quilles sur le stand ...
 
Au visuel, il est sensiblement pareil au précédent. A la limite, il est un rien plus foncé (mais il commençait à faire plus noir aussi donc ceci explique peut-être cela).
 
Le nez est bien plus pâtissier (notamment sur des notes beurrées) mais reste toujours très rond et conserve également ce côté « poussiéreux » retrouvé sur le 11 ans.
On notera une orange légèrement caramélisée avant que l'ensemble ne se fasse finalement plus floral (oui, chez moi, c'est fréquent ce combo olfactif pâtissier/floral ; surtout sur la fleur de sureau).
Quelques notes fruitées (toujours des agrumes) vont arriver par la suite (longtemps après).
 
En bouche, aussi bizarre que cela puisse paraître, c'est plus « crémeux ». Si, je vous jure.
On partira cette fois sur des notes plus typé ron : touches caramélisées, cannelle, fin boisé et notes toastées. Le tout sera complété de notes bien plus épicées (poivre, piment) accompagnées de ces arômes orangés perçus au nez.
 
A la rétro-olfaction, on va retrouver ce petit côté fumé repéré sur le produit précédent mais ça sera moins « vif » (je mets des guillemets parce que cette tournure de phrase me perturbe. Ca devait être très clair quand je l'ai écrit mais bon ...).
L'aspect amertume sera également de la partie mais plus axé sur l’orange amère.
Enfin, le produit fera preuve d'une certaine sucrosité.
 
La finale fera la part belle à l'orange amère ainsi qu'à quelques autres agrumes (pamplemousse entre autre) qui seront entourés d'épices douces (vanille, cannelle), un rien de caramel et pas grand chose de plus.
C'est toujours assez court.
 
C'est pas mauvais mais ce n'est pas fou fou hein.
Après, TDL, j'ai jamais été un grand fan non plus (si ce n'est certains IB bien foutus) mais ça je l'ai déjà dit ...
On va voir si 17° en plus amène une touche plus sympathique à la chose.
 

Kill Devil – Trinidad – 13 ans – 63,10 % :

Kill Devil – Trinidad – 13 ans – 63,10 %     Kill Devil – Trinidad – 13 ans – 63,10 %
... et que parfois je galère un rien pour trouver le visuel qui correspond avec le produit dégusté --'
 
Celui-ci a l'air de tendre vers des notes plus orangées et présente toujours des reflets dorés.
 
Au nez, l'alcool est toujours super bien intégré, vraiment, même si on le sent fatalement un peu plus (c'est logique aussi).
C'est toujours très pâtissier, très doux et on va retrouver cette orange amère qui nous aura accompagné sur la version réduite ainsi que des notes ... florales (vous vous y attendiez hein oui ?:p).
Il est toutefois bien plus « fermé » que celui à 46 %.
Un aspect relativement sucré va également entrer dans la danse ; c'est cependant assez particulier (sur un sucré boisé perturbant).
 
En bouche, l'alcool est toujours bien intégré mais on sent que c'est un peu plus piquant. Ca claque juste ce qu'il faut quoi ^^
On reste sur un produit assez doux, sur l'orange, les agrumes, un peu de fruits rouges (!) et une bonne grosse dose d'épices (poivre en tête).
Derrière tout ça, on sentira quelques notes boisées mais ça reste léger.
A un moment, j'ai eu l'impression d'avoir droit à un retour légèrement fumé mais ça a été super fugace donc rien n'est moins sûr.
C'est tout de suite bien plus punchy que son homologue réduit.
Niveau consistance, on est face à un produit plus « huileux ».
 
La rétro-olfaction nous gratifiera d'une amertume boisée avec des notes d'orange amère.
C'est chaud, les épices sont toujours de la partie et on aura droit à un petit kick de « réglisse mentholée ».
 
Sans surprises, la finale est plus longue que les deux précédents et va rester sur ces notes perçues en bouche : un côté sucré orangé légèrement épicé et boisé avec un certaine amertume et une touche de menthol.
 
Alors, oui, les quelques watts en plus lui font un bien fou.
C'est encore loin d'être mon kiff mais il enterre largement les deux versions réduites. Victoire par KO.
 
 
Rhum n’ Whisky

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire