lundi 4 février 2019

Liège Whisky Festival ou l’esprit Whisky-Live

Histoire que ça soit fait directement et pour ne plus y revenir après:
- non, on n’avait pas de voiture dans le dedans de la salle (quoique j’étais pour une AIXAM ; just for fun quoi ^^) mais si vous le vouliez vraiment, il y avait le parking juste en face avec plein de voitures ; - non, on n’avait pas de bloc de glace. Après, ça aurait tout dégueulassé à l’intérieur ;
- si Fessebouc le dit, c’est que ça doit être vrai donc on est des menteurs … Car après tout, Fessebouc « sache » tout mieux que nous hein ;
- Spa au même endroit que d’habitude cet événement en plus !

Et bien malgré tout ça, force est de constater que le succès a été plus qu’au rendez-vous !

OK mais qui, quoi, comment, où, pourquoi ?
Le week-end dernier, pendant que ceux qui avaient gentiment craché au visage d’une grande partie (l’entièreté ?) du petit monde du whisky belge tentaient de surfer sur la vague Whisky-Live en organisant un vague copycat du truc au même endroit (rappel des faits ici ; notez bien que depuis cet article sympathique, le logo de l’évènement a changé hein. Histoire de), d’autres organisaient un événement plus confidentiel mais d’une qualité incroyable.
Cette idée, totalement démentielle, que l’on doit à François Pierre Vandyck (pour faire simple, Toby Vins, c’est lui) a tout de même été lancée le 19 décembre dernier.
Le festival a eu lieu les 2 et 3 février. Soit même pas deux mois plus tard.
Non seulement, ont répondu à l’appel deux des trois grands distributeurs belges de spiritueux (The Nectar et Cinoco) qui sont venus en force mais également avec un nombre stupéfiant de représentants officiels des marques distribuées (tous ces gens ont quand même traverser la Manche pour être avec nous ce week-end). Histoire de n’oublier personne, je me permets de vous renvoyer à la page FB de l’événement qui les a énumérés. Au moins, ça sera complet comme ça ;-)
Ajouter à cela Diageo et Rémy Cointreau et on obtient déjà une belle assemblée mais ce n'est pas tout car s'ils étaient tous là, c'était également le cas de ...
... LA distillerie de whisky belge dont tout le monde parle (non, pas De Molenberg), savoir Belgian Owl ainsi que certains embouteilleurs indépendants et non des moindres : Jürgen « Whisky/Rum Mercenary » Vromans, et Bert « Asta/Rasta Morris » Bruyneel. Rien que ça.
Ah oui, on avait également un « petit » espace collector par Philippe Gosmand et sa charmante compagne.
C’eut pu être bien pire hein ;-) 
Tant qu’à parler de collector, autant illustrer la chose (oui, mes photos sont pourries, désolé …)
Vu de l’extérieur, ça donne quoi ?
Un festival dont l’entrée au prix plus que modique donne accès à des dégustations de hautes volées et à un tarif défiant toute concurrence (en gros, free jusque 70 euros et au-delà et par tranche de 70 euros, un token en plus. Oui, la bouteille à 240 euros, elle est servie à trois tokens. C’est suffisamment rare pour être souligné).
Et durant les dégustations, un service en salle composé de macarons, wraps, verrines, crêpes/bouquettes (appelez ça comme vous voulez en fonction d’où vous venez, in fine, c’est la même chose). Oui, il y avait de l’eau. À volonté (vous savez que j’adore en parler ^^’).
Vous ai-je dis que le prix d’entrée était reversé à l’ASBL « Les Minières » en mémoire de Jacky Busch ? Non ? Ben voilà.
Eu égard à ce qui précède, comment envisager pour l’amateur de spiritueux belges de ne pas se rendre sur place ? Sérieusement ?

Je vous ai dit que ça avait été un succès, la preuve en image : 
J’appelle ça : « La foule » (copyright « jesaispasqui » …)
Et donc niveau affluence ? Et bien il y a eu des gens. Et pas qu’un peu.
Très honnêtement, je ne les ai pas comptés mais au vu des retours des exposants, on peut affirmer sans se tromper que tous les visiteurs avaient soif de découvertes et d’explications. Qu’il s’agisse du simple amateur ou du passionné averti, tous étaient attentifs, intéressés, … bref, ils étaient là pour déguster (ou goûter, … je ne sais plus trop bien en fait ; ce clivage conceptuel me perturbe au plus haut point …) mais surtout pour rencontrer. Et ça, c’est inestimable.
Rien que pour ça, à tout qui était là ce week-end et qui lira ces « quelques » lignes : merci.
Alors oui, il y a eu des amateurs mais également des professionnels ! Mention spéciale à Magali, Julien et Gaetan. De base, eux, c’est ce qu’on pourrait communément appeler des « concurrents » de chez Toby Vins, car cavistes de leur état. Mais comme déjà dit ailleurs, le petit monde des spiritueux belge est une grande famille. Et il ne fait pas bon de toucher à cette grande famille ! Dès lors, pour la bonne cause, beaucoup ont fait front commun. Certains en ne se déplaçant pas à Spa, d’autres en venant faire coucou au LWF.
Et ça aussi ça mérite un grand merci !

Et que dire de l’équipe de chez Toby Vins derrière tout ça ? Motivée, déterminée, attentive aux exposants et aux participants, de bonne humeur, super sympa, … Vous en voulez encore ou vous avez compris ?
Oui, ils ont fait ça à l’arrache, avec leurs tripes (et leurs contacts ok mais quand même), avec passion et … ben … ça a payé !
Enfin, je pense que leur plus grand moment de fierté ce n’est ni plus ni moins que l’arrivée (en car ! Et en équipement !) de toute l’équipe de feu le Whisky-Live venu soutenir l’initiative. Dans le genre reconnaissance, on pouvait difficilement espérer mieux.

Ah oui, Masterclass il y a eu. Deux même ! Et ça a clairement envoyé du lourd pour un prix on ne peut plus dérisoire (comprendre, on n’a pas proposé du black label nous … Promis, après j’arrête de taper sur « ceux d’en face »).
Mais ça, c’est une autre histoire, le « comment j’ai vécu ce salon juste génial » (bah oui, je vais – à nouveau – vous embêter avec un article dédié. Lourd je suis. Mais passionné. Et heureux. Et fier.).

Bref, on rediscute de tout ça bientôt :-D


Rhum n’ Whisky

#soutienauxcopains #jenesuisquunmenteur #maisaumoinsnousonafaitçaaveclecoeur

For your eyes only :



Le stand de Jürgen, rien que ça. En bonus, sur la photo du milieu, Philippe "Mr Collector" Gosmand



Car oui, si on n'aime pas le whisky, on pouvait repartir avec du vin :-D
Juste à côté, il devait y avoir un stand Bruichladdich. Mais il n'était pas prêt (et je ne suis plus redescendu --')


Bert côté Asta et Bert côté Rasta



Une partie des stands The Nectar

Choc de tailles (tant niveau cultures que grandeur) mais deux gars en or !



Regardez les bouteilles, vosu comprendrez pourquoi les mettre un à côté de l'auter avait du sens ...






Il y avait quand même du lourd dans le fond de la salle :-D

Attention, sur cette photo, se cache un menteur au travail ;-)

Bon, ben, Nectar, c'est fini ...



On change d'équipe

La distillerie à la chouette de près de chez moi :-)




On termine par Cinoco !

...
En vrai, il restait une table Trois Rivières et une table Benromach mais quand j'ai fait les photos ben, c'était pas prêt non plus ...


Grosse pensée à toi Jacky. On espère que de tout là-haut tu es fier de nous (même si on est des menteurs hein).

2 commentaires:

  1. Sur la photo de la foule tu me vois de dos à droite ������

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais quand même partie de ces rares personnes que l'on reconnait facilement tu sais ... même de dos ;-)

      Supprimer