mardi 12 février 2019

Il y a quelque chose de pourri dans le Royaume de Bavière …


Bon, ça faisait longtemps que je n’avais pas poussé un coup de gueule, il est donc temps d’y remédier !

Zonant tranquillement sur Fessebouc pendant mon heure de table, je tombe sur un post de Benoît Bail (Monsieur "Confrérie du Rhum" pour les deux-trois ermites à qui ce nom ne dirait rien) que je me permets de copier-coller par souci de facilité :
« Chers Confrères, l'heure est grave...
Plus sérieusement, depuis quelque temps maintenant, un rhum produit en Bavière (Allemagne) intitulé Rumult - Bavarian Rum est en vente sur le marché allemand et germanophone.
Celui-ci trompe malheureusement le consommateur en usurpant l'identité des rhums agricoles, car il stipule clairement sur son étiquette la mention "Pure Single Agricole Rum".
En plus de vouloir faire son entrée dans la classification de Gargano (pour des raisons marketing probablement), ce rhum indique donc être un rhum agricole.
Selon le producteur avec qui plusieurs personnes, en plus de moi, ont échangé, son jus de canne viendrait de l'île Maurice par un moyen qui n'a pas encore été clarifié à ce jour, car sa version change en fonction de l'interlocuteur.
Ceci étant la réglementation européenne sur la dénomination "agricole", est claire:

Règlement 110/2008 Annexe
Catégories de boissons spiritueuses
1. Rhum
ii) ... Cette boisson
Spiritueuse peut-être mise sur le marché avec le terme «agricole» qualifiant la dénomination de vente
«rhum», assortie de l'une des indications géographiques des départements français d'outre-mer et de la
région autonome de Madère enregistrées à l'annexe III
f) Le terme «traditionnel» peut compléter l'une des indications géographiques mentionnées dans la catégorie 1 de
l'annexe III lorsque le rhum est produit par distillation à moins de 90 % vol après fermentation alcoolique de
produits alcooligènes exclusivement originaires du lieu de production considéré. ...

Nous avons donc ici clairement un cas où le producteur essaie de profiter de la notoriété d'une certaine catégorie de produit très réglementée.
Ainsi, afin de protéger nos chers rhums agricoles et leur dénomination, preuve d'un savoir-faire authentique, nous vous invitons à aller sur la page Rumult - Bavarian Rum et d'y laisser un avis négatif expliquant les faits dans le but de les amener à réagir et de changer leurs étiquettes et leur discours commercial.
C'est un geste qui ne prend que quelques minutes, mais qui démontre que nous, consommateurs de rhum, de rhum agricole et que cette confrérie, ne nous laisserons pas berner et que nous défendons les produits de nos terroirs.
#noagricoleinbavaria »

Parce qu’une image vaut parfois mieux qu’on long discours, je vous pose gentiment la photo de la chose ci-dessous.
Et comme je suis un mec gentil (enfin, y en a qui trouvent que je suis un sale con mais je m’en fous donc bon), j’ai même mis un cadre et une flèche moche (faits sous Paint avec mes petites mains potelées) histoire de bien attirer votre attention quant à la chose :
Bavarian rum ...
Alors, il est pas beau mon montage ? ^^
C'est bon, vous avez tous remarqué ce qui coince ?
Sérieux quoi "Pure Single Agricole Rum"

Alors, vu que ces sympathiques bavarois nous prennent un peu pour des cons, on va faire un point géographie histoire de les recentrer un rien et relever quelques incohérences :

- En Bavière, on parle allemand, il ne fait pas nécessairement super ensoleillé et niveau plage paradisiaque c’est un peu « délicat » dirons nous, la patronne du pays s’appelle Angela et on a plus de chance d'y croiser Oliver Kahn que François Longueteau.
Bref, c’est pas vraiment les DOM. Accessoirement, ça n’a aucun rapport avec Madère non plus.
Déjà, ça part mal.

-Après, on nous parle de jus de canne à sucre de l’île Maurice. Bah oui mais non hein les gars, faut au moins un peu vérifier ce qu’on peut qualifier d’agricole ou non quand même. Au même titre que la Bavière, l’Île Maurice n’est pas reprise dans la liste de l’Annexe III du règlement 110/2008.
Crotte alors.
Limite, que les pays hors Europe s’asseyent sur ce règlement, je comprends (je ne cautionne pas mais je peux comprendre) mais bordel, l’Allemagne, c’est un chouia en plein milieu de l’Union Européenne bordel de me*** ! Du coup, je me permets d’émettre un avis : faire caca sur les règlements européens, c’est certes facétieux mais moyen-moyen quand même quand on en plein centre de ladite Union …

- Donc, pour ceux qui se posaient la question mais n’osaient pas demander : non, malgré le réchauffement climatique, il n’y a (toujours) pas de champ de cannes à sucre en Allemagne.
C’est ballot hein.

- Les mecs, ils transporteraient donc du vesou de chez Maurice jusqu’en Bavière. Moi y en a sceptique parce que – pour faire simple – la « durée de vie » du susdit liquide est totalement insuffisante pour faire ce trajet. Donc il y a déjà une opération en amont. Ce qui impliquerait que ce ne sont finalement que des embouteilleurs indépendants fort peu scrupuleux.
Certains ont – en son temps – essayé de nous faire croire la même chose. C’était « Rhum Gabriel ». Et ils avaient une communication de merde. Non mais rien de méchant hein, c’est juste un fait avéré. Puis ils ont disparu (mais sont de retour sous le doux pseudo de « Little G », ne vous faites donc pas avoir).
Niveau com’, nos copains teutons ont l’air d’être du même acabit. Ça laisse rêveur.

- la « classification Gargano » … Alors là, je trouve qu’on touche au sublime. Non seulement, ils enfument le consommateur mais en plus, ils le font en utilisant les termes mêmes de celui que certains présentent comme le pape des embouteilleurs indépendants, Mister Velier.
Niveau marketing, comme l’a écrit Benoit, c’est bien vu. Niveau honnêteté, … non, je ne vais rien dire en fait.

- … on peut s’arrêter là non, vous ne trouvez pas ?

Quoi le goût ?
Franchement, quand on me parle de « finale extrêmement longue au caramel », ça ne me fait pas nécessairement rêver. Ajoutez à cela, les fruits secs et l’orange (surtout l’orange) et j’ai la sale impression qu’on nous offre gentiment un truc qualifiable de « Don Papa au pays de Derrick » mais avec Horst Tappert en bermuda au milieu des champs de cannes de Martinique pour en faire la promo mensongère …
Je vous laisse imaginer cette vision idyllique.

À un moment, il faut penser à arrêter de se foutre de la tête des gens non ?
Si vous ne pouvez pas faire un truc en respectant ce qui doit l’être, ne le faites pas, c’est tout.
Parce la, clairement, il y a tromperie sur la marchandise.
J'en connais qui se sont pris un procès sur la gueule pour moins que ça (Tu la sens ma manœuvre dolosive, tu la sens là ?).
Je dis ça, je dis rien.
A bon entendeur ...

Bref, Rumult, wir haben ein Problem ...


Rhum n’ Whisky

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire